Image
Haut
Découvrez le site de La Belle Assiette
Navigation
10 octobre 2019

L’avocat: ami ou ennemi?

Vous êtes un amateur d'avocat ? Et bien sachez que ce fruit nous réserve de belles surprises !

  

On doit bien l’admettre l’avocat a le vent en poupe. On le retrouve partout et sous différentes déclinaisons: en toast en salade ou en guacamole. Les Vegans considèrent l’avocat comme le Saint Graal car c’est le substitut naturel du beurre. Même si l’avocat semble être synonyme de bien-être, l’ironie dans tout cela c’est que sa production n’est pas si bonne pour notre chère planète. Il divise donc pas mal ses fans !  Alors l’avocat est-il notre ami ou notre ennemi ? 

Les bienfaits

Les avocado addict ne vous inquiétez pas ! L’avocat est une excellente source d’antioxydants. Il est riche en vitamine B, C, E, et K et contient même plus de potassium qu’une banane. Tous ces nutriments contribuent sans doute à détoxifier le corps. L’avocat peut même baisser le niveau de cholestérol. Alors fini les médicaments anti-cholestérols. En effet, les matières grasses mono-insaturées de l’avocat aideront le corps à lutter contre les maladies cardiaques.

De plus, grâce à la fibre présente dans l’avocat, ce fruit a une action digestive forte et contribue à réguler l’appétit. On se sent rassasié plus longtemps. On peut donc dire au revoir au grignotage ! 

Le revers de la médaille

Pourtant, à l’inverse les experts disent que l’avocat n’est pas un aliment mais une graisse. Il serait donc un ennemi pour l’humain. En effet, un avocat contient 250 calories et plus choquant encore, 23 pourcent de matières grasses. Cette quantité excède même la limite journalière conseillée ! En somme, consommez l’avocat avec modération ou pas du tout car en fin de compte c’est à forte teneur calorique. 

Mais ce n’est pas tout ! Les conséquences sur l’environnement sont très inquiétantes. La production d’avocats nécessite en effet, une très grande quantité d’eau ainsi qu’une part importante d’énergie. L’utilisation d’engrais et de pesticides pollue également les sols. Pire encore, les pays qui raffolent de l’avocat n’ont en général pas le climat nécessaire pour le produire. Ils importent alors de grandes quantités, et cela engendre bien évidemment l’usage d’emballages plastiques excessifs non-recyclables. En somme l’empreinte carbone pour un seul avocat est énorme ! 

Dorénavant, nous réfléchirons donc à deux fois avant d’opter pour l’avocado toast à notre brunch du dimanche !

Vous avez subitement envie d’un bon petit plat ? Alors n’hésitez pas à faire appel à nos chefs à domicile en passant par notre site La Belle Assiette !

 

Cet article vous a intéressé ? Recevez les prochains par email: