Image
Haut
Découvrez le site de La Belle Assiette
Navigation
15 mai 2015

Le vin : démystifier le protocole de dégustation (première partie)

Vous avez toujours des doutes sur votre façon de déguster le vin ? Voici quelques règles simples pour le faire comme un véritable professionnel.

vin degustation

Cet article est écrit en collaboration avec Vinify.

«Bonne cuisine et bon vin, c’est le paradis sur terre.» disait Henri IV.
Chez Vinify et La Belle Assiette, nous sommes bien d’accord. Rien de tel qu’accompagner un repas savoureux d’un bon vin en accord avec vos goûts. Pas toujours évident, par contre, de distinguer ses goûts de la bonne qualité d’un vin, d’où l’importance de connaître le protocole de dégustation que suivent les amateurs comme les professionnels.

C’est votre jour de chance, car notre œnologue a préparé deux articles où il révèle ses savoirs quant à la façon de déguster son vin comme les pros. Mais d’abord, quelques conseils de base qu’il est bon de se remémorer :

  • Si le vin est accompagné de mets, n’hésitez pas à le goûter avant le repas afin d’en savourer pleinement les arômes et de vous en faire une première idée aussi neutre que possible ;
  • Ne sous-estimez pas l’importance du verre : plus le vin est puissant et intense, plus le verre doit être large pour en développer les arômes (vins rouges), tandis que les verres étroits concentreront les saveurs (vins blanc et rosés, frais et fruités). Aussi, la flûte est plus adaptée au Champagne et vins mousseux que la coupe car elle amplifie les effets de bulles ;
  • Rincez le verre afin qu’il ne reste aucun résidu de sel de lavage, détergent ou de tissu qui altèrerait le goût du vin ;
  • A retenir : Le café a tendance à insensibiliser le palais et risque d’être néfaste à la dégustation qui suivra. Manger un peu de pain ou un morceau de gressin avant de goûter le vin permettra de neutraliser les arômes déjà présents en bouche.

 

Alors, comment jouer les sommeliers?
Toute dégustation doit suivre un ordre particulier afin de bien cerner le caractère et la qualité du vin : l’apparence visuelle (la robe), l’aspect olfactif (le nez), le palais et la conclusion.

vinify

 

Parfois, on peut se fier aux apparences : la robe

L’apparence visuelle d’un vin permet de signaler un éventuel défaut – par exemple s’il est terne, présente des nuances de brun ou un léger trouble. Mais la robe permet d’évaluer la qualité du vin, son degré d’évolution et parfois sa richesse en alcool ou en sucre (que les pros évaluent lors du passage en palais néanmoins).

L’intensité et la teinte de la couleur en disent également long. La couleur des vins rouges, par exemple, évolue avec l’âge, du rouge violacé au grenat, vers l’orangé et jusqu’au ambré. Les vins blancs, quant à eux, seront plutôt jaune citron (reflets verts) lorsqu’ils sont jeunes, et évolueront vers le doré, l’ambré ou le brun avec l’âge.

Une légère rotation du vin permet d’observer la manière dont les jambes (ou larmes), par effet de capillarité, redescendent sur la paroi du verre. Plus les larmes sont nombreuses et lentes plus elles dénotent une belle richesse en gras.

 

Voilà qui conclut la première partie de cette série sur le protocole de dégustation. Dans la deuxième partie, on vous expliquera comment mettre à contribution vos facultés olfactives et – oh, joie ! – gustatives. À très vite !


A propos de Vinify :

Jeune start-up française, Vinify est un caviste en ligne qui vous permet de commander du vin sur-mesure : après 5 questions sur vos goûts, 6 bouteilles vous sont envoyées chez vous pour 69€. Vous les notez et pouvez commander des recharges modulables quand vous le souhaitez et bénéficier de conseils de dégustation via l’application. Vinify devient alors le caviste qui vous connaît, toujours à portée de main.

Cet article vous a intéressé ? Recevez les prochains par email:





Commentaires

Envoyer un commentaire

Écrit par

Catégories

Rencontres